Restez connecté :

Accueil du site > Actualités > Soutenance de thèse - Wang Di

Soutenance de thèse - Wang Di

Partagez :

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine UMR 8173 Chine-Corée-Japon EHESS/CNRS

SOUTENANCE DE THÈSE Vendredi 3 mai 2013 14h00 Université de Pékin Département de sociologie et d’anthropologie

WANG Di soutiendra une thèse intitulée

Normes et pratiques des instances locales dans la Chine urbaine : sociologie d’un comité de résidents à Pékin

Thèse en co-tutelle (Université de Pékin-Ehess) Jury : WANG Hansheng, Directrice de thèse, professeur à l’Université de Pékin Isabelle Thireau, Directrice de thèse, directrice d’études à l’Ehess, directrice de recherche au Cnrs TANG Jun, professeur à l’Université technologique de Pékin Xiaohong XIAO-PLANES, professeur à l’INALCO

Cette thèse a pour objet de décrire et d’analyser le fonctionnement effectif d’un comité de résidents à Pékin, comité au sein duquel une enquête ethnographique a été menée pendant deux ans. Le mémoire retrace la genèse des comités de résidents au sein de la société urbaine chinoise et les transformations successives de leur statut, de leurs responsabilités, de leur architecture interne, de leurs liens avec l’appareil de l’Etat et du Parti depuis le milieu du XXe siècle. S’il évoque les règlements et directives formels qui le contraignent, au présent, l’auteur s’efforce surtout de saisir la façon dont les membres de cette instance locale interprètent, en interne, et de façon variable selon les situations, les demandes et les directives qu’ils reçoivent des échelons supérieurs, les obstacles et difficultés qui se posent à leur réalisation, les évaluations dont elles font l’objet de la part des différents acteurs concernés -les bureaux de quartier et les résidents- afin de sélectionner les tâches à accomplir effectivement et les moyens pertinents pour y parvenir. Loin de décrire le fonctionnement officiel des comités de résidents, le mémoire explore donc les pratiques de travail observées au quotidien ainsi que les principes et les normes situés qui les orientent ; il tente de reconstituer « ce qui importe » pour les membres du comité de résidents, en fonction de leur appréciation des circonstances, de la façon dont des demandes plurielles émanant d’acteurs sociaux très différents se rencontrent ou au contraire s’opposent, des initiatives qui sont à leur portée pour être jugés de façon positive par les échelons administratifs supérieurs sans susciter de réactions ouvertement négatives de la part des résidents.


Crédits |
© 2017 - AFEC