Restez connecté :

Chen Cheng

Michel Didier

Partagez :

Nous avons le plaisir de vous annoncer une nouvelle publication :

Michel Didier, Chen Cheng (1365-1457) : Ambassadeur des premiers empereurs Ming, Peeters, Paris - Louvain, 2012.

ISBN : 978-90-429-2570-0

Résumé

Chen Cheng naquit en 1365 sous le règne du dernier empereur mongol Shundi (1333-1367). Il connut dans son enfance les désordres de la fin des Yuan et l’avènement de la dynastie Ming (1368-1644). Lauréat du concours du palais, il servit comme fonctionnaire du corps des envoyés diplomatiques sous les trois premiers empereurs Ming. Il mourut après une longue retraite en 1457. Cette recherche vise à retrouver la trace de ce personnage pour lui redonner vie dans son époque. Elle tente de présenter la vision des royaumes étrangers que pouvait avoir un voyageur chinois de cette époque fortement marqué par sa propre tradition. La politique de Yongle (1405-1424), fils du fondateur de la dynastie, tira son originalité d’une ouverture accrue sur le monde chinois, jusque vers un Occident lointain, où les envoyés impériaux se rendirent par voies de terre et de mer. La notoriété de Chen Cheng tient surtout à ses relations de voyages en Asie centrale. Sous le règne de Yongle, l’envoyé impérial se rendit par trois fois auprès du fils de Tamerlan, Shahrukh, en sa capitale d’Hérat. Au retour de sa première mission, en 1415, il présenta à la cour le « Journal de voyage dans les terres d’Occident » et le « Mémoire sur les royaumes indigènes des terres d’Occident ». Pour compenser la sécheresse de son Journal et comme pour s’humaniser davantage à nos yeux, Chen Cheng nous offrit ses « Poèmes de route ». Si le chemin à travers les déserts et les montagnes n’est pas décrit minutieusement, on peut y suivre de loin en loin le cheminement mental de l’auteur et ressentir avec lui quelques émotions du voyage : joies, déconvenues, surprises, inquiétudes mais aussi l’amusement de découvrir. Chen Cheng n’est pas une figure dominante du panthéon des lettrés chinois, mais il est sûrement représentatif d’une élite talentueuse et cultivée de son temps, fidèlement dévouée à l’institution impériale.

Lien : http://www.peeters-leuven.be/boekov...


Crédits |
© 2017 - AFEC